Analyse du texte « FAQ réforme du collège » par l’AEDAC

Le collège des inspecteurs de l’académie a mis à disposition un document intitulé « FAQ réforme du collège : Orientations proposées par les collèges des inspecteurs du 2nd degré – Académie de Caen » pour préparer la rentrée 2016 dans le contexte de la réforme du collège. Ce texte pose un certain nombre de questions pour la partie qui concerne les professeurs documentalistes. L’AEDAC vous propose une analyse de ce texte, dont voici la conclusion.


Les professeurs documentalistes de l’académie ne peuvent avoir que des regrets à la lecture de ce texte académique d’accompagnement de la réforme du collège. En effet, il ne clarifie en rien, notamment par ses contradictions, leur situation à compter de l’année prochaine. Il paraît difficile à exploiter par les chefs d’établissement pour préparer la rentrée 2016.

Plus grave, ce texte porte la volonté de fixer une limite à ce qui est du ressort de l’enseignement du professeur documentaliste, sans doute pour rassurer les chefs d’établissement saisis de la question des ORS par les collègues. Il use pour cela d’un rapprochement avec les conditions d’exercice et d’organisation du service des enseignants de discipline (notamment la DHG ), alors que cet argument n’est justifié par aucun texte réglementaire, ni par la réalité de l’exercice du métier de professeur documentaliste. La volonté d’écarter l’information documentation du cadre de l’enseignement est encore plus problématique et en contradiction avec les programmes qui contiennent pourtant nombre de notions et compétences info-documentaires que les professeurs documentalistes enseignent aux élèves depuis des décennies. Un tel recul et mépris du travail effectué par nos collègues est inacceptable.

Se pose alors la question de la portée de ce texte : il est inconcevable pour nous que les conditions de service de professeurs certifiés puissent être définies au niveau académique. A l’heure où Madame la ministre de l’éducation nationale cite les professeurs documentalistes comme des acteurs incontournables de l’éducation des élèves face aux théories du complot, nous regrettons que les inspecteurs donnent des indications aussi floues aux chefs d’établissement, qui ne nous permettent pas d’envisager de remplir les missions pour lesquelles l’Éducation Nationale nous a recrutés, dans de bonnes conditions et dans l’intérêt des élèves.


Lire l’analyse complète

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s